Marcilhac sur Cl

logo Marcilhac sur Célé
pdf Imprimer Envoi
Vous êtes ici : Accueil /Patrimoine / Histoire de l'Abbaye Saint Pierre

Recherche Avancée

Patrimoine

Abbaye Saint Pierre de Marcilhac

 

Histoire

Le nom de Marcilhac apparaît en 654 dans le testament de Saint Didier, Evêque

de Cahors, qui fait des dons à l'Abbaye de Saint Armand qu'il avait fondée et où il

souhaitait être inhumé.

 

L'Abbaye Saint Pierre de Marcilhac fut construite au début du IXe siècle par des

bénédictins de Moissac, fuyant les Normands. Pépin, Roi d'Aquitaine la prend sous

sa protection en 845 ou 848.

 

Au Xe siècle, l'Abbaye Saint Pierre est indépendante, elle est la bénéficiaire de

libéralités d'un Vicomte de Tulle, Adhémar des Echelles, vers 930, et d'un comte

de Rouergue, Raymond II en 961. 

 

 

  • Plan de l'Abbaye
  • Ruines de l'Abbaye
  • Abbaye

Au XIIe siècle, elle est très puissante et elle posséde plus de 100 fiefs, dont l'Eglise

de Rocamadour donnée en 1030 par Déodat (ou Dieudonné), Evêque de Cahors.

Trop riche, elle s'en désintéresse et c'est en vain qu'elle tente d'en reprendre la

maîtrise quand des moines de Tulle y retrouvent le corps de Saint Amadour.

Le procès entre les deux abbayes a duré jusqu'en 1193, date à laquelle l'Abbé

de Marcilhac, Géraud accepte la possession de Rocamadour par le monastère de

Tulle contre une indemnité de 3000 sols.

 

Durant la guerre de 100 ans, les grandes compagnies anglaises ruinèrent l'Eglise

et les bâtiments conventuels. Les Hébrard de Saint Sulpice la relevèrent.

 

Les reconstructions entreprises au XVe Siècle, sont mises à mal au cours des

guerres de religion : une troupe de protestants incendia l'Eglise et une grande

partie des bâtiments conventuels subsistants.

 

La Réforme et la Révolution sonnèrent son glas.